MaPrimeRénov' 2024

MaPrimeRénov’ 2024 

Quels changements en 2024 ?

Le dispositif MaPrimeRénov’ évolue en 2024, et pas à la marge. Tout est refondu ! Plus question de barème par type d’opération ; l’aide se divisera en deux piliers :

Performance : axé sur la rénovation globale des maisons individuelles mais aussi des copropriétés, à l’instar des forfaits actuels avec audit préalable et gain énergétique minimum ;

Efficacité : axé sur l’abandon de systèmes de chauffage à énergie fossile pour des modèles plus économes et à énergie renouvelable, couplée à une isolation thermique si nécessaire.

MaPrimeRénov’ 2024 : deux piliers, hausse du budget, nouveaux plafonds

En 2024, l’aide financière MaPrimeRénov’ de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) va subir de nombreux changements.

Le gouvernement a pour but d’accélérer les rénovations performantes et le remplacement des chauffages fonctionnant aux énergies fossiles.

Hausse du budget, hausse des montants de prime, deux nouveaux piliers (performance et efficacité), Centre Régional Cheminée fait le point sur l’ensemble des changements à venir.

 

Comment MaPrimeRénov’ évolue-t-elle en 2024 ?

Une hausse de budget


Avec une hausse de 1,6 milliard d’euros, Ma Prime Rénov’ sera portée à 5 milliards d’euros en 2024, dont 1 milliard consacré à MaPrimeRénov’ Sérénité et MaPrimeRénov’ Copropriétés.

Cette hausse fait partie des 10 milliards d’euros prévus pour la planification écologique au sein du projet de loi de finances de 2024.

Deux piliers
MaPrimeRénov’ va se diviser en deux piliers (performance et efficacité) afin d’accélérer les rénovations globales et le remplacement des chauffages énergivores.

Nouveau pilier Performance : quels travaux et montants ?

Le pilier performance regroupe trois versions de la prime : MaPrimeRénov’ Rénovation globale, Sérénité et Copropriétés. Ainsi, ce pilier vise les rénovations dites “d’ampleur” permettant d’atteindre les étiquettes A, B ou C du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). À travers ce pilier, l’État souhaite pouvoir atteindre les 200 000 rénovations performantes d’ici à 2024.

Nouveau pilier Efficacité : quels travaux et montants ?

Ce pilier se concentre sur le remplacement des équipements de chauffage énergivores (fioul, gaz, charbon) par des nouveaux chauffages plus économes en énergie et peu carbonés comme les poêles.

Néanmoins, pour pouvoir être éligible à ce pilier et remplacer ses systèmes de chauffage et/ou de production d’eau chaude sanitaire (ECS), le logement doit déjà être suffisamment isolé. Dans le cas contraire, un petit bouquet de travaux (isolation thermique + changement de chauffage) est nécessaire. En d’autres termes, les bouquets de travaux sont favorisés par rapport aux travaux monogestes (une seule opération).

Les conditions d’éligibilité de 2023 reconduites en 2024

Certaines conditions actuelles sont maintenues l’année prochaine, les voici :

Seuls les propriétaires (occupants ou bailleurs) d’une maison ou d’un appartement sont éligibles (contrairement aux locataires)

Le logement à rénover doit être utilisé comme résidence principale, soit par son propriétaire, soit par son locataire ;
Le logement doit avoir été construit il y a plus de 15 ans ;
Les travaux de rénovation doivent être effectués par une entreprise reconnue garante de l’environnement (RGE) dans le domaine de travaux adéquat ;
Le logement doit être occupé au moins 8 mois par an.

Nous vous tiendrons informé dès la divulgation des nouveaux barèmes pour 2024 !